Semaine 5

La Colombie cette semaine est pressionnée ;
Que ce soit à l’interne ou à l’externe.

La Colombie cette semaine est sous un feu ardent,
Et ne cesse de tenter de s’en protéger.

La Colombie cette semaine est hautement politisée ;
Sous les bons et les mauvais côtés.

La Colombie cette semaine se voit voter un tribunal régulant
D’anciens crimes contre l’humanité et des dynasties anciennes.

~

Le seuil d’alerte maximal a été sonné par l’Armée colombienne ;
La mobilisation des troupes armées près de la frontière Vénézuélienne,
En a appelé un général de l’armée américaine
A se déplacer pour analyser la situation et éventuellement prendre des mesures draconiennes.
~

Le président de l’Assemblée Nationale et principal opposant de MADURO ;
Juan Gaido,
A déclaré lancer la ‘phase finale de l’opération liberté’.
Un espoir pour le peuple Vénézuélien mais suscitant de nombreux débats chez les pays voisins ;
Les discours au sein des gouvernements sont lancés.
~

Ivan DUQUE, le président Colombie a déclaré publiquement que l’armée Vénézuélienne,
Devrait choisir le bon côté pour écrire l’histoire ;
Elle devrait s’allier à GAIDO et le supporter dans sa tentative d’espoir ;
Et de chasser MADURO des terres Sud-Américaines.

~

Les leaders militaires vénézuéliens de Caracas
Continuent d’apporter leur soutien à l’actuel président
Mais, des soldats ont été vus se battre au côté des opposants,
Laissant suggérer que peu-à-peu, se manifeste un changement de camp.
~

Les débats font rage, en Colombie retentit une grande question :
« Le gouvernement colombien devrait-il soutenir un renversement de pouvoir par la violence ? »
Pour recontextualiser, MADURO fût « élu démocratiquement » en Janvier, bien que ces élections
N’ont pas été reconnues par des dizaines de pays, dont les Etats-Unis ainsi que par l’Europe.
Donald TRUMP ne cesse de répéter que toutes les options ne sont pas à écarter, il trouve un sens
A une intervention militaire massive mais cette option est fermement rejetée.
Un commandant de l’armée Colombienne a présenté ses plus plates excuses ;
Un de ses soldats subordonnés a assassiné après avoir torturé,
Un ancien guérillo FARC démobilisé.
Ce soldat fût défendu par trois reprises par le ministre de la défense colombien BOTERO,
Pretextant une mort par légitime défense.
Nénanmoins ce commandant traverse la région Nord-Ouest afin de s’excuser pour une telle offense,
Et le soldat qui s’est lui-même dénoncé, sera emprisonné pour homicide par les tribunaux.

~

Un centre de refuge a ouvert ses portes à Bogota pour accueillir des leaders sociaux,
C’est plus de 1500 leaders qui y sont rassemblés.
Le but n’est pas un débat politique, mais une mesure de sécurité ;
Puisque c’est plus de 155 assassinats de leaders qui ont été comptabilisés l’année passée.
La coordinatrice de ce projet affirme qu’une solution militaire est loin d’être suffisante ;
Qu’il faut changer la culture et la mentalité afin d’éradiquer cette pression constante,
Qui siège sur les épaules de ces membres gouvernementaux.

~

‘Huit heures déchirantes de chaos total, peur et dégoût’
Fût le titre à la une du « Colombia Reports » de ce 30 Avril.
Lundi avait eu lieu le vote concernant le pouvoir accordé à la Juridiction Spéciale pour la Paix.
La session fût suspendue après huit heures, alors que le débat ne donnait lieu qu’à un ‘vague tout’ ;
Une constellation d’avis divergents et de discussions puériles,
Que dénoncent certains membres du Sénat comme conflits internes. Rien n’est encore fait.
~

Pour clarifier la situation,
Il fallait quarante-huit votes pour rejeter les oppositions
Du président DUQUE.
Quarante-sept ont été accordées mais, en attendant une loi définissant ses pouvoirs, la JEP a commencé à investiguer.
~

Hier, David CHAR, membre de la puissante dynastie des CHAR ;
Également politicien,
Fût le premier à être arrêté par la JEP, lors du petit matin.
C’est d’après W Radio, que nous savons que la JEP a prévu d’arrêter 40 autres politiciens ; acte notoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Langues »